Portrait d'Ella D. Studio

EllaD.Studio - Ella D.
EllaD.Studio1 - Ella D.
EllaD.Studio2 - Ella D.

Qui se cache derrière Ella D. Studio?
Je m’appelle Ella Dangremont.

Depuis quand le studio existe?
Je me suis lancée en 2017.

Combien êtes-vous de designers?
Je travaille seule sur mes collections et fais appel aux conseils avisés de l’artiste Cressanne pour harmoniser l’ensemble.

Raconte-nous ton parcours.
J’ai étudié le stylisme-modélisme à l’Atelier Chardon Savard et me suis vite prise de passion pour le textile et les imprimés au cours d’un stage dans un bureau de création textile. J’ai continué à travailler en tant que designer textile pour plusieurs marques de prêt-à-porter françaises pour finalement lancer mon propre studio en 2017. L’année suivante, je lançais un campagne de crowdfunding, via la plateforme KissKissBankBank, pour m’aider à financer mon premier stand sur Première Vision. Depuis je présente mes collections tous les 6 mois sur le salon Première Vision et travaille en freelance pour divers clients.

Décris-nous ton style.
Mon univers est fun et très coloré, j’aime travailler les couleurs.

Quelles sont tes inspirations/influences principales?
Mon inspiration numéro un est la couleur ! Je suis également fascinée par les imprimés des années 1920-1930, toujours pour les couleurs, mais aussi pour les graphismes que je trouve assez décalés.

Le lieu qui t’inspire le plus?
J’aime Paris et la multitude d’expositions qui y sont organisées ! La bibliothèque Forney est également une mine d’or pour trouver l’inspiration.

Qu’est-ce qui a déclenché ta passion pour les imprimés?
J’ai pris conscience de ma passion pour les imprimés grâce à deux designers textiles rencontrées lors d’un stage: Astrid et Anouck.
Mais en regardant de vieilles photos, je me suis rendue compte que les imprimés font partie de ma vie depuis toute petite. Ma famille aime les imprimés et les couleurs, surtout ma mère !

Ton premier souvenir imprimé?
Mes premiers souvenirs imprimés sont certainement les vêtements que m’achetaient ma mère, les imprimés étaient plus fous les uns que les autres. Et ça ne me plaisait pas toujours à l’époque…

Décris-nous ton processus de création.
Mes collections d’imprimés démarrent toujours par la couleur.
Je commence donc par créer des gammes à partir des couleurs qui m’inspirent. Une fois mes gammes abouties, je cherche des sujets/thèmes que ces couleurs m’inspirent. J’entre ensuite en phase de dessin: je vais dessiner non stop pendant plusieurs semaines. Et je finis par passer sur l’ordinateur pour mettre au rapport tous mes dessins, séparer les couleurs et faire mes colorations.

Quel et ton médium préféré et pourquoi?
J’aime beaucoup mélanger le feutre et les crayons de couleur lorsque je dessine.

Quelle musique écoutes-tu en travaillant?
Lorsque je travaille sur mes collections j’aime alterner entre le silence total et la découverte de musique que je ne connais pas. Mais je crois que ce que je préfère pour travailler c’est les bruits de nature (pas toujours facile à Paris).

Quelle est la partie que tu préfères dans ce métier?
Je crois que ce que je préfère de plus en plus, c’est travailler les couleurs autant pour créer des gammes que lorsque je colore mes imprimés.

Pour quel type de produits ou secteurs travailles-tu?
Je travaille principalement pour le secteur de la mode mais également pour des éditeurs de tissus.

Sur quoi travailles-tu en ce moment?
En ce moment, je travaille sur la création d’imprimés pour des marques de prêt-à-porter et je commence à réfléchir à ma prochaine collection pour l’hiver 20-21.

Quels sont les salons sur lesquels tu exposes?
J’expose mes collections sur le salon Première Vision à Paris et bientôt à l’étranger.

Quel est ton meilleur souvenir de salon?
Mon meilleur souvenir de salon c’est ma première vente au cours de ma première participation à Première Vision.

Que souhaites-tu accomplir dans le futur?
Dans un futur proche, je souhaite participer à un salon supplémentaire, à l’étranger. Je veux également varier les secteurs pour lesquels je dessine.

Le plus gros challenge que tu as relevé en tant que designer?
Mon plus gros challenge en tant que designer a été de ne pas baisser les bras lors des débuts. Aujourd’hui, je me rend compte à quel point tout s’est joué durant cette période et que cela aurait été bien bête d’arrêter et de ne pas vivre tout ce que je vis aujourd’hui.

Quels conseils voudrais-tu donner aux futurs designers qui se lancent?
Aux nouveaux designers qui se lancent, je leur conseille d’y croire et de travailler avec passion.

Pour contacter Ella D. Studio

Ella Dangremont
ellad.studio@gmail.com

Instagram
MAILING_ADHESION-03
Site internet